Twitter Facebook

Le chanteur François Corbier est décédé hier

Le chanteur François Corbier est décédé hier

Messagepar Goldorak » 02 Juil 2018, 17:07

Le chanteur François Corbier est décédé hier


Image

De jeunes adultes font non de la tête, comme on assurerait au voisin ne pas avoir croisé son chaton gris en cavale : «Corbier ?». Et les autres, qui avaient déjà du duvet - ou les premiers symptômes - au XXe siècle sourient en coin : «Corbier…». On parle d’un temps pas si lointain : les années 80 et 90, quand certains foyers continuaient d’allumer manuellement leurs téléviseurs balafrés — la télécommande ? quelle télécommande ? - et que «TNT» renvoyait uniquement à des projets hautement dangereux. Corbier : l’une des vedettes du Club Dorothée, émission culte pour les gamins, qui aurait certainement eu sa bobine sur un timbre ou une pièce de dix si on avait filé les pleins pouvoirs au moins de 16 ans de l’époque. Il chantait, blaguait et riait, entre deux séries et dessins animés dont les rebondissements avaient bousillé des enfants : certains d’entre eux finissaient torse nu dans un coin de la cour de récré, persuadés de pouvoir déchirer le ciel en fronçant les sourcils et en hurlant «ahhhhhh». Dimanche, Corbier est mort à 73 ans.


Mélancolie
Il y a deux ans, Alain Roux, de son vrai nom, était réapparu sur Europe 1. Le barbu avait un chapeau sur la tête et une gratte entre les mains. Qualifiait le journaliste de radio de «jeune et élégant bipède», en se situant très à gauche («rouge, noir») et en nuançant la rumeur selon laquelle il avait oscillé entre ruine et marginalité (c’est triste, mais plus subtil que ça). Corbier, qui continuait l’écriture et la musique, l’avait un poil mauvaise (en dépit du ton jovial) : le voilà dans la rubrique des «que sont-ils devenus ?», qui compile souvent des histoires de morts-vivants. Le Club Dorothée : des séries animées japonaises qui auraient aujourd'hui la peau d’un ministre, si tant est qu’elles soient encore diffusées. Nicky Larson, le détective à la veste bleue, allumait sans sommation dans la rue (son revolver faisait la taille d’une penderie) et pelotait des femmes pas toujours consentantes (entre deux bains de sang) ; Ranma, garçon sur l’état civil, se transformait en fille au contact de l’eau et Son Goku, le superguerrier, passait sa vie à distribuer pains, front-kicks et boules de feu à des monstres difformes et inquiétants. Le cancer emporte des hommes et avec eux, des bouts d’époque. D’aucuns diraient que c’était mieux avant ou bien, tout l’inverse, mais c’était juste comme ça. L’émission s’est arrêtée en 1997 parce qu’il fallait bien passer à autre chose, dix ans après les débuts. Trois ans plus tard , on frôlait la fin du monde - dixit Paco Rabanne - et les Pokémon - manga tout doux même dans le feu de la baston - avaient déjà tout emporté.


Brassens et Cabu
Le 1er mai dernier, Corbier avait posté une photo sur sa page Facebook : son pied, tenant un petit bouquet de Muguet. La maladie le bouffait déjà. Né dans le XIVe arrondissement de Paris, le bonhomme avait commencé la télévision sur le tard, au tout début des années 80, repéré par une productrice dans un théâtre de chansonniers. La genèse est, en soi, une jolie bande annonce de dessin animé : son frère, en partance pour l’armée, s’était acheté une guitare au marché aux puces. Et il s’était mis à en jouer comme ça. Le reste est une affaire de compromis : lui qui évoquait son admiration pour Georges Brassens est devenu, pendant une quinzaine d’années, un gentil clown qui faisait passer le temps aux gamins et sourire leurs parents qui regardaient aussi. Sur les plateaux, il s’était notamment lié d’amitié avec le dessinateur Cabu (qui est venu un temps jouer du crayon) mort au cours des attentats de Charlie Hebdo. Corbier avait tenu à lui rendre hommage : ils étaient anars tous les deux. Vingt ans plus tard, Alain Roux en était encore à devoir batailler avec le sparadrap jauni : faire marrer des gosses n’est pas une condamnation artistique à perpétuité. Après la télévision, il s’est remis à écrire, dans l’anonymat, des choses bien plus mélancoliques. Dans une vidéo en ligne, on entend sa voix chanter des trucs de grands comme «Paris, en cette mi-novembre, où je ne rêve plus». Le grand barbu a fermé les yeux fin juin.







<iframe src="https://getcryptotab.com/promo/ad/8/1554527/c/" style="width: 300px; height: 250px" frameborder="no"></iframe>
Avatar de l’utilisateur
Goldorak
★ Administrateur ★
 
Messages: 4026
Enregistré le: 11 Juil 2014, 23:15

Formula 1 WebTip
Formule 1 points : 82
9. Place

(4 de 7 grands prix)

Retourner vers News JLA/AB/Acteurs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités



cron