2015 : et si on vivait une année historique ?

2015 : et si on vivait une année historique ?

Messagepar Goldorak » 01 Jan 2015, 17:56

2015 : et si on vivait une année historique ?

Image

Car voilà, quand on regarde dans le rétroviseur, on s'aperçoit qu'il existe à travers les siècles une fatalité de l'an XV, comme le souligne le titre d'un livre fraîchement publié* écrit par l'agrégé de lettres Bernard Lecherbonnier et l'historien spécialiste des mouvements sociaux Serge Cosseron.

« Chaque siècle, à sa quinzième année, est confronté à des réalités historiques qui modifient le cours de l'histoire », résument les deux auteurs. Que ce soit une défaite ou une victoire, un début ou une fin de règne, l'an XV, synonyme de fracture majeure et d'effondrement de l'ordre ancien, annonce une nouvelle ère. « Un phénomène de rupture associée à une profonde remise en question », estime Bernard Lecherbonnier.

Les dates apprises par cœur à l'école le rappellent. Souvenez-vous, 1415 et la déroute d'Azincourt qui voit, durant la guerre de Cent Ans, les troupes françaises, pourtant largement supérieures en nombre, être anéanties par celles d'Henri V, roi d'Angleterre. Un siècle plus tard, en 1515, le royaume de France redore son blason lors de la bataille de Marignan. En effet, dans la plaine du Pô, au lendemain de ses 21 ans, le jeune roi François Ier corrige les mercenaires suisses défendant le duché de Milan. L'année 1715 est, elle, marquée par la disparition du Roi-Soleil Louis XIV, le début « officiel » du Siècle des Lumières et de son esprit critique, ainsi que le déclin progressif de l'autorité royale. Du cru 1815, les élèves de toutes les générations ont retenu la débâcle de Waterloo et la chute de Napoléon. « Aussitôt après, ça libérera dans le pays des énergies qui conduiront notamment à la révolution industrielle », décrypte Bernard Lecherbonnier.

En 1915, le sang coule à flots dans les tranchées hexagonales lors de la Première Guerre mondiale. Si la récurrence est respectée, l'année 2015 devrait donc être particulièrement riche en chamboulements. « On est déjà dans les turbulences, à un point de rupture », constate Bernard Lecherbonnier. Il rappelle : « Tous les ans XV ancrés dans les mémoires ont été précédés par des troubles que nous connaissons aujourd'hui à l'instar de la crise financière, la débâcle économique, les conflits internationaux... »

Selon cet ancien professeur à la Sorbonne puis à l'université Paris-XIII, la France de 2015 se retrouverait dans une situation semblable à celle de 1715, date de la mort de Louis XIV. « Il y a eu sous son règne une première partie florissante, qui pourrait correspondre aux fameuses Trente Glorieuses d'après-guerre, et une seconde partie avec trois décennies catastrophiques de dépression économique, aggravée par une mauvaise gouvernance », analyse celui qui observe des renouvellements cycliques dans le cours de l'histoire. L'expert rappelle que l'après-1715, sous le sceau de la régence, a offert au pays son lot de réformes, avec, notamment, l'assainissement des finances. Trois siècles plus tard, l'histoire va-t-elle se répéter ?

* « La Fatalité de l'an XV », de Bernard Lecherbonnier et Serge Cosseron. Ed. L'Archipel, 19,95 €.
Image
Avatar de l’utilisateur
Goldorak
★ Administrateur ★
 
Messages: 4149
Enregistré le: 11 Juil 2014, 23:15

Formula 1 WebTip
Formule 1 points : 82
9. Place

(4 de 7 grands prix)

Retourner vers Tourisme

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité



cron